MAMMOGRAPHIE


La tomosynthèse ou mammographie 3D est  la dernière innovation technologique en matière de santé de la femme. Elle permet d’obtenir des images en coupes du sein dans sa totalité, comme au scanner, permettant ainsi de mieux voir entre les tissus mammaires, afin de mieux analyser les éventuelles anomalies associées. 

Pourquoi la mammographie 3D du sein ?

La mammographie standard telle que nous la connaissons, est une imagerie dite bidimensionnelle (2D).La limite réside dans le fait que certaines lésions sont difficilement visibles, du fait de la superposition des tissus de la glande mammaire. Plus un sein contient de superposition de tissus, plus l’anomalie éventuelle sera difficilement détectable par la mammographie 2D.La tomosynthèse du sein  ou mammographie 3D, permet  de s’affranchir par élimination  de ces superpositions, et ainsi mieux analyser les anomalies éventuelles. Cette nouvelle technologie améliore la détection de pathologies du sein et diminue le nombre de clichés complémentaires. Diverses études ont démontré une amélioration des performances cliniques en comparaison à la mammographie 2D. Le fait que nous puissions évaluer chaque millimètre du sein permet d'éliminer les fausses images créées par la superposition de tous les tissus du sein comme on le voit sur une mammographie standard.

Comment cela fonctionne ?

Elle s'effectue de la même manière qu’une mammographie standard. Les petites variantes demeurent au niveau de la machine :   Le tube à rayon-x bouge durant l'exposition. Ceci permet d'acquérir de multiples images du sein comme au scanner, sous différents angles. Suite à une reconstruction par l’ordinateur, nous pouvons analyser chaque millimètre du sein. La durée de la compression reste légèrement supérieure à la mammographie 2D et ne dure pas plus de 9 secondes. Ce n’est pas plus douloureux que la mammographie classique car le sein est comprimé de la même façon. Une fois l’examen terminé, les images sont automatiquement reconstruites et envoyées sur la station du médecin-radiologue et sur notre système PACS (archivage des examens).




Retour